« Dans mon bureau tout de suite ! » La voix est implacable. La directrice ne me laisse pas le temps de répondre, elle a déjà raccroché le combiné.

Me voici donc devant elle, assise sur son fauteuil derrière son bureau.

« J’ai eu le rapport mensuel du service informatique. De toute évidence vous profitez de vos heures de travail pour consulter des sites pornos. Vous savez ce que je pense de ce genre d’attitude et vous savez ce que cela signifie pour vous désormais. J’attends donc que vous vous exécutiez immédiatement ! »

D’une voix que je tente la plus conciliante possible, je lui avoue mon ignorance, ce qui l’exaspère immédiatement.

« C’est à chaque fois la même chose lorsqu’on embauche un mec ici. Ils signent leur contrat sans même en lire la moindre ligne, hormis celle où figure leur salaire ! » Elle sort une copie du contrat de l’un des tiroirs et me le tend. « Lisez! Et à voix haute ! Paragraphe 14 ! »

Je lis : « Tout employé ayant commis un écart de conduite cité ci-après sera immédiatement sanctionné comme indiqué :

– Remarque ou conduite sexiste à l’égard d’une de ses collègues : Renvoi immédiat.

– Tentative de flirt ou de drague à l’égard d’une de ses collègues : Renvoi immédiat.

– Visionnage de contenu érotique ou pornographique sur internet : Renvoi immédiat. »

J’arrête là ma lecture. Je suis stupéfait. Je n’avais affectivement pas lu chaque ligne de ce fichu contrat et je n’ai aucun souvenir de cet article. Et ma signature figure bien en bas de ce contrat.

« Alors ? Qu’en dites vous ? »

Rien, je n’ai rien à dire. J’ai maté du porno, j’ai signé ce contrat. Je suis viré.

Un silence s’installe.

« il y a une autre solution que le renvoi. Lisez l’article suivant. »

Je lis : « Le renvoi peut être suspendu si l’employé en faute accepte toute autre sanction proposée par Sa supérieure hiérarchique. »

« Et quelle autre sanction me proposez vous ? »

« Vous vous mettez immédiatement le cul à l’air, vous vous penchez en avant et appuyez vos mains sur le bureau et je vous administre 25 coups de canne. Puis vous reviendrez chaque jour dans mon bureau et chaque jour je vous proposerai une nouvelle sanction. Cette sanction durera exactement trente jours ouvrés. Si vous tenez jusqu’au bout des trente jours, vous pourrez rester parmi nous. »

Je ne saurai jamais si elle s’attendait réellement à ce que j’accepte, mais ma décision fut rapide et les 25 coups de canne furent douloureux.

J’ai vraiment hate d’être à demain ! J’ai vraiment eu une excellente idée de regarder ce femdom movie aujourd’hui !

« Il est vraiment cheap ton fantasme » me dit Maîtresse lorsque j’eus fini de le lui raconter. « 25 coups de canne seulement ? Tu vaux mieux que ça. »

Publicités