Hier soir j’ai trouvé un brouillon de lettre en vidant la corbeille de bureau de Maîtresse…

Chère amie,

Je regardais hier soir un débat historique très intéressant, j’ai vraiment très envie de te rencontrer très vite pour t’en parler.

C’était un débat sur la vie dans les harems. Ces pauvres femmes vivaient en esclavage sous la coupe des hommes qui les gardaient, mais le moment qui m’a le plus intéressé portait sur les eunuques. L’historien qu’un journaliste interviewait sur le sujet était formel : les eunuques avaient une sexualité :  « Contrairement aux idées reçues, certains eunuques peuvent faire l’amour, dès lors qu’ils sont capables d’avoir des érections.  Ce n’est pas très différent d’une vasectomie :malgré l’ablation des testicules, la prostate et les vésicules séminales restent fonctionnelles: les eunuques peuvent avoir des érections et avoir des orgasmes, le plus souvent sans éjaculer mais même s’ils éjaculent, leur sperme ne contient plus de spermatozoïdes, ils sont inféconds.»

Quand j’ai éteint le téléviseur je me suis mis à songer aux eunuques. Je me demandais s’il en existait encore et dans ce cas, pourquoi avaient-ils été castrés ? S’agissait-il toujours aujourd’hui, comme l’expliquait l’historien, de travailler dans un harem au service des femmes ou d’une obligation pour être haut-fonctionnaire dans quelque pays encore moyenâgeux ?

Évidemment, comme tu t’en doutes, quelques pensées coquines m’envahirent. Quelle était la sexualité des eunuques dans un harem ? Étaient-ils considérés comme des étalons ou comme des soubrets ? S’il y avait un rapport de domination entre femmes et eunuques, celui-ci devait être très particulier à beaucoup de points de vue. Par ailleurs, j’avais clairement entendu l’historien parler d’une libido diminuée mais de durées d’érections prolongées. Tout cela n’avait de cesse de m’intriguer.

Et puis l’idée m’est venue d’imposer à mon soumis (tu sais, celui que je t’ai prêté une soirée de l’an dernier !) , de vivre à mes côtés tel un eunuque à mon service.  Une simple vasectomie pour renoncer à être fécond (j’aime bien lui torturer les testicules, ça m’ennuierait de les lui faire enlever). Il vivrait nu chez moi, vêtu d’un simple pagne et répondrai à tout instant à chacun de mes désirs… J’aime bien aussi l’idée de lui faire tatouer une marque distinctive et de lui percer les tétons avec des anneaux, si tu as une bonne adresse de professionnelle, dis-le moi !

Oh ! Comme Je vais être heureuse ! Dis-moi que c’est une bonne idée !

Je t’embrasse,

Ton amie,

Maîtresse X.

P.S. Dis, tu m’aiderais à organiser une présentation de mon eunuque aux copines ? Tu as toujours des idées amusantes de jeux avec les soumis, dis moi oui s’il te plaît !! je suis trop contente de mon idée ! Je suis excitée comme le jour où j’ai acheté ma première cravache !

 

Publicités